Secular trends in incidence of acute gastroenteritis in general practice, France, 1991 to 2015

Publié le 14 December 2017
Mis à jour le 10 septembre 2019

We analysed 25 years of general practitioner (GP) visits for acute gastroenteritis (AG) surveillance in France, by the GP Sentinelles network. We searched for time trends of acute gastroenteritis incidence during winter periods. Data from emergency departments and drug reimbursement were additional data sources. A time-series analysis was performed using a generalised additive model for all data sources for the winter period. Virological data were incorporated and compared with the three data sources. The cumulative incidence of GP visits for winter AG exhibited an increasing trend from 1991 until 2008, when it reached 6,466 per 100,000 inhabitants. It decreased thereafter to 3,918 per 100,000 inhabitants in 2015. This decreasing trend was observed for all age groups and confirmed by the generalised additive model. For emergency department visits a decreasing trend was observed from 2004. Drug reimbursement data analyses demonstrated a decreasing trend from when data began in 2009. The incidence reported by GPs and emergency departments was lower following the emergence of norovirus GII.4 2012 (p < 0.0001). Winter AG incidences seem to follow long-term rising and decreasing trends that are important to monitor through continuous surveillance to evaluate the impact of prevention strategies, such as future immunisation against acute viral gastroenteritis. Traduction du résumé : Nous avons analysé 25 années de consultations en médecine générale pour la surveillance de la gastro-entérite aiguë (GEA) en France par le biais du réseau Sentinelles des médecins généralistes. Nous avons cherché les tendances temporelles de l'incidence de la gastro-entérite aiguë durant les périodes hivernales. Les données provenant des services d'urgence et du remboursement des médicaments étaient des sources de données supplémentaires. Une analyse des séries chronologiques a été réalisée à l'aide d'un modèle additif généralisé pour toutes les sources de données pour la période hivernale. Les données virologiques ont été incorporées dans les modèles et confrontées aux trois sources de données. L'incidence cumulative des visites chez le médecin généraliste pour la GEA hivernale a enregistré une tendance à la hausse de 1991 à 2008, à savoir 6 466 cas pour 100 000 habitants. Elle a ensuite diminué à 3 918 cas pour 100 000 habitants en 2015. Cette tendance à la baisse a été observée dans tous les groupes d'âge et confirmée par le modèle additif généralisé. Concernant les visites aux urgences, une tendance à la baisse a été observée en 2004. Les analyses des données de remboursement des médicaments ont révélé une tendance à la baisse à partir de 2009. L'incidence rapportée par les médecins généralistes et les services d'urgence était plus faible suite à l'émergence du norovirus GII.4 2012 (p <0,0001). L'incidence de la GEA hivernale semble avoir suivi une tendance pluriannuelle à la hausse puis à la baisse qu'il est important de surveiller en continu pour évaluer l'impact des stratégies de prévention, comme la vaccination future contre la gastro-entérite virale aiguë. (Traduction effectuée par l'Unité de valorisation scientifique de la Direction de la communication et du dialogue avec la société, de Santé publique France).

Auteur : Rivière M, Baroux N, Bousquet V, Ambert Balay K, Beaudeau P, Jourdan Da Silva N, van Cauteren D, Bounoure F, Cahuzac F, Blanchon T, Prazuck T, Turbelin C, Hanslik T
Eurosurveillance, 2017, vol. 22, n°. 50, p. pii=17-00121