Physician practices in requesting stool samples for patients with acute gastroenteritis, France, August 2013-July 2014

Publié le 16 Janvier 2015
Mis à jour le 10 septembre 2019

A better understanding of physician practices in requesting stool samples for patients with acute gastroenteritis (AG) is needed to more accurately interpret laboratory-based surveillance data. A survey was conducted in General Practitioners (GPs) between August 2013 and July 2014 to estimate the proportion of stool samples requested for patients with AG and to identify factors associated with GP requests for a stool sample. National health insurance (NHI) data together with surveillance data from a French Sentinel GP network were also used to estimate the proportion of stool samples requested. This proportion was estimated at 4·3% in the GP survey and 9·1% (95% confidence interval 8·7-9·6) using NHI data. Multivariate analysis indicated that the ratio of stool samples requested was almost five times higher in patients with bloody diarrhoea and 10-20 times higher in patients with a long duration of illness before consultation. Laboratory-based surveillance data underestimates the actual burden of disease as fewer than one in 10 AG cases consulting their GP will be requested to submit a stool sample for laboratory testing. This underestimation varies by pathogen as stool samples are more frequently requested for severe illness. Traduction du résumé : Une meilleure compréhension des pratiques des médecins généralistes (MG) vis-à-vis de la prescription d'analyses de selles chez cas de gastro-entérite aiguë (GEA) est nécessaire pour mieux interpréter les données de surveillance basées sur les cas confirmés au laboratoire. Une enquête a été menée auprès des MG entre août 2013 et juillet 2014 pour estimer la proportion d'analyses de selles prescrites chez des cas de GEA et d'identifier les facteurs associés à cette prescription. Les données de l'assurance maladie ainsi que les données de surveillance du réseau Sentinelles ont également permis d'estimer la proportion d'analyses de selles prescrites (et remboursées). Cette proportion a été estimée à 4,3% dans l'enquête auprès des MG et à 9.1% (IC95% 8,7 9,6) en utilisant les données de l'assurance maladie. L'analyse multivariée indiquait que la proportion d'analyses prescrites était environ cinq fois plus élevée chez les cas atteints de diarrhée sanglante et 10 à 20 fois plus élevé chez cas malades depuis plusieurs jours avant la consultation. Les données de surveillance sous-estiment le poids réel de la maladie étant donné qu'une analyse de selles est prescrite pour moins d'un cas de GEA sur 10 qui consulte son médecin en France. Cette sous-estimation varie selon le pathogène car la proportion d'analyses prescrite est plus élevée pour les infections plus sévères. (Traduction effectuée par la Cellule de Valorisation Editoriale - CeVE - de l'InVS)

Auteur : van Cauteren D, Turbelin C, Fonteneau L, Hanslik T, de Valk H, Blanchon T
Epidemiology and Infection, 2015