Épidémie hivernale de gastro-entérites aiguës en France, 2006-2007

Publié le 25 December 2007
Mis à jour le 5 juillet 2019

Chaque année, une épidémie hivernale de gastro-entérites aiguës virales (GEA) survient en France et est à l'origine de 1 à 1,5 million de consultations en médecine générale. Des épisodes de cas groupés surviennent en collectivité, en particulier dans des établissements de soins où la contamination persistante de l'environnement favorise la transmission des virus, notamment des norovirus. Nous présentons les données de surveillance des GEA pour la saison hivernale 2006-2007 en France métropolitaine. Méthode. La surveillance des GEA est assurée en France par plusieurs systèmes complémentaires : le Réseau Sentinelles pour les cas consultant en médecine générale, un réseau de services d'urgences hospitalières, le signalement des infections nosocomiales, la déclaration obligatoire des toxi-infections alimentaires collectives et le Centre national de référence des virus entériques. Résultats. D'après les données du Réseau Sentinelles et du réseau de services d'urgences, l'épidémie hivernale 2006-2007 a été relativement modérée, avec un pic épidémique au cours de la 1ère semaine de janvier. Elle a touché 1 422 000 personnes, qui ont consulté leur médecin généraliste. Au total, 83 épisodes de cas groupés de GEA survenus entre le 15 novembre 2006 et le 1er mai 2007 ont été signalés à l'Institut de veille sanitaire. Les norovirus, et en particulier le génotype Bristol, ont été à l'origine de la majorité des 57 foyers de cas groupés confirmés biologiquement, les rotavirus ayant été retrouvés dans 7 épisodes. Plus de la moitié des épisodes signalés (46/83) provenaient d'établissements hébergeant des personnes â gées (EHPA). Discussion-Conclusion. Les systèmes de surveillance complémentaires des GEA existant en France permettent une bonne caractérisation des épidémies hivernales en termes de taille et de durée des épidémies, de recours aux soins, et pour déterminer les virus circulants. La mise en place prochaine d'une procédure de signalement des cas groupés de GEA dans les EHPA permettra un recensement plus exhaustif et plus précoce de ces épisodes, un renforcement des investigations et une mise en place rapide de mesures de gestion adaptées et efficaces.

Auteur : Jourdan Da Silva N, Delmas G, Balay K, Poujol I, Josseran L, Blanchon T, Turbelin C, Pothier P, Vaillant V
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2007, n°. 51-52, p. 449-52