Surveillance des infections humaines à Campylobacter en France. Partie 1. Quelles données ? Étude auprès des laboratoires de microbiologie, 2000. Surveillance of human Campylobacter infections in France. Part 1. Which data? A study of microbiological laboratories, 2000

Publié le 1 Novembre 2003
Mis à jour le 5 juillet 2019

La fréquence des infections humaines à Campylobacter, leur gravité potentielle et l'existence de mesures de prévention justifient une surveillance. Avant la mise en place d'une telle surveillance, une étude des pratiques diagnostiques des campylobacters a été réalisée auprès des laboratoires. Parmi les laboratoires répondant, une majorité avait réalisé une recherche de Campylobacter au moins une fois en 1999. Quatre-vingt six pour cent des laboratoires hospitaliers et 37 % des laboratoires de ville procédaient à une identification de l'espèce, et respectivement 75 % et 32 % d'entre eux réalisaient des tests de sensibilité aux antibiotiques. De nombreux laboratoires réalisent une recherche de Campylobacter dans les selles et les méthodes utilisées sont comparables montrant la faisabilité d'une surveillance des infections à Campylobacter. (R.A.)

Auteur : Gallay A, Simon F, Megraud F
Eurosurveillance, 2003, vol. 8, n°. 11, p. 213-17