Evolution de la résistance des Campylobacters aux antibiotiques en France (1986-2002).

Publié le 13 Juillet 2004
Mis à jour le 10 septembre 2019

Les Campylobacters, en particulier les espèces Campylobacter jejuni et Campylobacter coli, se sont révélés être la première cause d'infection intestinale dans les pays développés. Ces infections peuvent être sévères et justifient alors un traitement antibiotique, les macrolides, les fluoroquinolones et l'amoxicilline étant les plus utilisés. Dans une faible proportion de cas une complication infectieuse peut survenir à type de septicémie et de localisation secondaire variée. Dans une telle situation une bi antibiothérapie est recommandée, incluant la gentamicine et soit une ß-lactamine, soit une fluoroquinolone. Des résistances acquises à ces antibiotiques se sont cependant développées, sauf à la gentamicine. Il est intéressant de connaître leur évolution. Le laboratoire des auteurs de cet article, devenu Centre national de référence pour les Campylobacters en 1993, a mis en place un réseau de surveillance des infections à Campylobacters basé sur des laboratoires hospitaliers de France métropolitaine depuis 1986. Ils rapportent ici l'évolution des résistances observées de 1986 à 2002. (R.A.)

Auteur : Megraud F, Prouzet Mauleon V
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2004, n°. 32-33, p. 156-8