Tuberculose à Mayotte : état des lieux après l'instauration d'un centre antituberculeux en 2009

Publié le 26 Juin 2012
Mis à jour le 9 septembre 2019

Introduction. À Mayotte, le suivi des patients tuberculeux et le dépistage autour des cas n'étaient pas structurés jusqu'en 2008. Conformément aux directives nationales, un centre de lutte antituberculeuse (Clat) a été créé en 2009. Méthodes. Cette étude rétrospective sur deux années concerne deux populations suivies par le Clat : les patients tuberculeux, chez lesquels ont été étudiés le profil épidémiologique et le suivi thérapeutique ; et leurs sujets-contacts, chez lesquels ont été évalués le dépistage, le traitement et le suivi. Résultats. L'incidence de la tuberculose était de 16,6 cas pour 100 000 habitants en 2009 et 10,3 en 2010. Elle touche une population jeune, précaire et migrante. Le taux de succès à l'issue du traitement était de 82,5 % chez les patients bacillifères. Aucun patient n'a été perdu de vue. Les enquêtes autour des cas ont identifié 8,3 sujets-contacts par cas index. Parmi eux, 39 % présentaient une infection tuberculeuse latente. Conclusion. L'ouverture du Clat a permis une nette amélioration du suivi des patients tuberculeux. Les enquêtes autour des cas ne semblent pas être parfaitement exhaustives et, dans ce domaine, quelques points restent à améliorer. Le Clat doit renforcer ses actions vis-à-vis de la population migrante, particulièrement affectée par la tuberculose. (R.A.)

Auteur : du Reau de la Gaignonnière B, de Montera AM, Receveur MC
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2012, n°. 26, p. 307-10