Migrants en situation de vulnérabilité et tuberculose, suivi et dépistages autour des cas. Enquête au centre de santé du Comede, France, 2009-2011

Publié le 16 Juillet 2013
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction - Le traitement et le suivi de la tuberculose chez les migrants/étrangers en situation de vulnérabilité représentent un enjeu majeur de santé publique. Le Comité médical pour les exilés (Comede) s'intéresse au suivi des patients qui ont consulté dans la structure et aux enquêtes de dépistage dans leur entourage. Méthode - Une étude rétrospective des cas de tuberculose chez les patients suivis entre 2009 et 2011 a été menée. Les données sociodémographiques et d'issues de traitement, le vécu de la maladie et les données de dépistage autour de ces cas ont été recueillis. Résultats - Sur 13 patients, un a arrêté le traitement. Trois enquêtes n'ont pas pu être réalisées et deux n'ont pas identifié de sujets contact. Seules trois enquêtes ont donné lieu au dépistage des sujets contact identifiés. Des difficultés de communication entre patients et soignants ainsi qu'entre professionnels ont été identifiées. Conclusion - Les données de suivi de traitement et d'enquêtes sont semblables à celles retrouvées en population générale. L'étude des cas ayant posé un problème de suivi ou de dépistage a permis d'identifier des pistes d'amélioration. La création d'un réseau régional de prise en charge des patients migrants/précaires souffrant de tuberculose, formant un maillage entre les équipes des centres hospitaliers, des associations et des Centres de lutte antituberculeuse, permettrait d'apporter des réponses mieux adaptées aux problèmes de compréhension et d'exclusion des personnes, et de pallier les difficultés de coordination entre professionnels. (R.A.)

Auteur : Romby A, Fleury F, Revault P
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2013, n°. 28-29, p. 348-53