Investigations autour d'un cas de tuberculose chez un professionnel en milieu de soin, France, 2004-2007. Numéro thématique. Transmission d'agents infectieux des soignants à leurs patients

Publié le 5 Mai 2009
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction - Dans un contexte de faible incidence de la tuberculose en France, la lutte antituberculeuse doit notamment s'attacher à limiter la transmission nosocomiale de la maladie. Les établissements de santé concentrent des populations particulièrement fragilisées et, lorsqu'un soignant est atteint de tuberculose contagieuse, cela nécessite la mise en place d'investigations parfois lourdes pour identifier les sujets contact à dépister. Méthode - Étude rétrospective descriptive à partir des fiches de signalement d'infection nosocomiale (SIN) impliquant un personnel d'établissement de santé et reçus à l'Institut de veille sanitaire (InVS) entre 2004 et 2007. Résultats - Vingt-six SIN de tuberculose concernant un personnel travaillant en établissement de santé ont été reçues à l'InVS sur la période d'étude. Tous les SIN concernaient des soignants. Vingt-trois parmi les 26 étaient des cas de tuberculose potentiellement contagieuse. Aucun cas n'était porteur de souches résistantes. Les investigations conduites pour identifier des cas secondaires ont concerné 1 224 professionnels et 791 patients. Une seule tuberculose maladie a été identifiée. Discussion - Le rendement des investigations autour de cas de tuberculose chez des personnels d'établissement de santé est très faible et pourrait conduire à revoir certaines recommandations sur le périmètre de ces investigations. (R.A.)

Auteur : Noel D, Antoine D, Thiolet JM, Poujol I, Che D
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2009, n°. 18-19, p. 187-9