Investigation d'un cas de tuberculose pulmonaire diagnostiqué chez un soignant, Lyon, France, 2004-2005

Publié le 2 Mai 2007
Mis à jour le 10 septembre 2019

Introduction - La transmission de la tuberculose en milieu hospitalier peut être observée. Cette étude rapporte l'investigation menée autour d'un cas de tuberculose pulmonaire active diagnostiquée chez une infirmière. Matériels et méthodes - Un CLIN extraordinaire a décidé d'un rappel de patients et du personnel. Les 2 dépistages (T0 et à 3 mois) comprenaient radiologie thoracique (RP) et intradermoréaction à la tuberculine (IDR). Résultats - Ont été rappelés 810 patients : 46 % ont eu une première consultation, 3,8 % une seconde. 96,2 % ont bénéficié de radios pulmonaires et ne présentaient aucun signe de tuberculose. 58,7 % ont eu une intradermoréaction, 8,7 % étaient $14 mm mais sans argument de traitement. 211 employés ont été joints : 67 % ont eu une première consultation, 59 % une seconde. Devant des indurations augmentées ou $14 mm, 8 consultations spécialisées ont été demandées. Trois traitements anti-tuberculeux ont été instaurés. Aucun patient source n'a été retrouvé. Discussion conclusion - L'absence de détection de tuberculose infection ou maladie chez les patients peut être liée aux caractéristiques de la population dépistée, aux facteurs favorisant cette transmission, aux caractéristiques de cette pathologie et aux conditions de dépistage. L'observance à la deuxième consultation est faible. La question de la preuve du caractère nosocomial d'une tuberculose infection se pose. (R.A.)

Auteur : Magnin D, Ronnaux Baron AS, Denis MA, Carret G, Nicolle MC, Vanhems P
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2007, n°. 17, p. 137-9