Cost-effectiveness evaluation of bovine tuberculosis surveillance in wildlife in France (Sylvatub system) using scenario trees

Publié le 11 Août 2017
Mis à jour le 5 juillet 2019

Bovine tuberculosis (bTB) is a common disease in cattle and wildlife, with health, zoonotic and economic implications. Infected wild animals, and particularly reservoirs, could hinder eradication of bTB from cattle populations, which could have an important impact on international cattle trade. Therefore, surveillance of bTB in wildlife is of particular importance to better understand the epidemiological role of wild species and to adapt the control measures. In France, a bTB surveillance system for free-ranging wildlife, the Sylvatub system, has been implemented since 2011. It relies on three surveillance components (SSCs) (passive surveillance on hunted animals (EC-SSC), passive surveillance on dead or dying animals (SAGIR-SSC) and active surveillance (PSURV-SSC)). The effectiveness of the Sylvatub system was previously assessed, through the estimation of its sensitivity (i.e. the probability of detecting at least one case of bTB infection by each SSC, specie and risk-level area). However, to globally assess the performance of a surveillance system, the measure of its sensitivity is not sufficient, as other factors such as economic or socio-economic factors could influence the effectiveness. We report here an estimation of the costs of the surveillance activities of the Sylvatub system, and of the cost-effectiveness of each surveillance component, by specie and risk-level, based on scenario tree modelling with the same tree structure as used for the sensitivity evaluation. The cost-effectiveness of the Sylvatub surveillance is better in higher-risk departments, due in particular to the higher probability of detecting the infection (sensitivity). Moreover, EC-SSC, which has the highest unit cost, is more efficient than the surveillance enhanced by the SAGIR-SSC, due to its better sensitivity. The calculation of the cost-effectiveness ratio shows that PSURV-SSC remains the most cost-effective surveillance component of the Sylvatub system, despite its high cost in terms of coordination, sample collection and laboratory analysis. Traduction du résumé : La tuberculose bovine (TBb) est une maladie commune chez les bovins et la faune, avec des implications sanitaires, zoonotiques et économiques. Les animaux sauvages infectés, et en particulier les réservoirs, risquent de nuire à l'éradication de la TBb chez les populations bovines, avec un impact probable important sur le commerce international du bétail. Par conséquent, la surveillance de la TBb dans la faune revêt une importance particulière pour mieux comprendre le rôle épidémiologique des espèces sauvages et adapter les mesures de contrôle. En France, un système de surveillance de la TBb pour la faune sauvage, le système Sylvatub, a été mis en place en 2011. Il repose sur trois composantes de surveillance (SSC) : surveillance passive sur les animaux chassés (EC-SSC), surveillance passive sur les animaux décédés ou sur le point de décéder (SAGIR-SSC) et surveillance active (SAGIR-SSC). L'efficacité du système Sylvatub a déjà été évaluée en estimant sa sensibilité (c'est-à-dire la probabilité de détecter au moins un cas d'infection à TBb par chaque composante SSC, espèce et zone à risque). Toutefois, pour évaluer globalement la performance d'un système de surveillance, la mesure de sa sensibilité n'est pas suffisante, sachant que d'autres facteurs tels que les facteurs économiques ou socio-économiques sont susceptibles d'avoir un impact sur son efficacité. Nous rapportons ici une estimation des coûts des activités de surveillance du système Sylvatub et de la rentabilité de chaque composante de surveillance, par espèce et par niveau de risque, en fonction de la modélisation des arbres des scénarios avec la même structure arborescente utilisée pour l'évaluation de la sensibilité. La rentabilité de la surveillance du système Sylvatub est meilleure dans les départements à risque élevé, en raison notamment de la plus grande probabilité de détection de l'infection (sensibilité). En outre, la surveillance du volet EC-SSC, qui a le coût unitaire le plus élevé, est plus efficace que la surveillance renforcée du volet SAGIR-SSC, en raison de sa meilleure sensibilité. Le calcul du rapport coût-efficacité montre que la composante PSURV-SSC reste la composante de surveillance le plus rentable du système Sylvatub, malgré son coût élevé en termes de coordination, de collecte d'échantillons et d'analyse en laboratoire. (Traduction effectuée par l'Unité de valorisation scientifique de la Direction de la communication et du dialogue avec la société, de Santé publique France.)

Auteur : Riviere J, Le Strat Y, Hendrikx P, Dufour B
PloS one, 2017, vol. 12, n°. 8, p. e0183126