Surveillance de la légionellose dans un hôpital en Italie du Nord, mai 1998 à septembre 1999

Publié le 1 Novembre 1999
Mis à jour le 5 juillet 2019

En 1997, l'incidence de la légionellose en Europe était de 3,9 cas par million d'habitants. Les incidences les plus faibles étaient rapportées à Malte (0) et en Norvège (0,2), et la plus élevée au Danemark (24). L'Italie n'a déclaré que 90 cas (1,5cas/million d'habitants), dont 20% d'origine nosocomiale, mais les légionelloses non diagnostiquées et la sous-déclaration semblent être la raison principale de cette faible incidence. En mai 1998, un cas isolé de légionellose nosocomiale a été découvert à Milan dans un hôpital de 1 000 lits, dans des services où séjournent des patients immunodéprimés ou atteints de pathologies graves (patients greffés, cas de sida, patients sous corticoïdes...). Cette contamination a fourni l'occasion de mener une enquête épidémiologique et environnementale à long terme. C'est ainsi qu'au bout de 15 mois de surveillance active, des suggestions ont été émises quant aux mesures à prendre face à une légionellose acquise en milieu hospitalier ou extra-hospitalier. (R.A.)

Auteur : Borella P, Bargellini S, Pergolizzi S, Aggazzotti G, Curti C, Nizzero P, Stancanelli G, Vaiani R, Gesu G, Mazzuconi R
Eurosurveillance, 1999, vol. 4, n°. 11, p. 118-20