Epidémiologie de la légionellose en France en 2005

Publié le 1 Janvier 2007
Mis à jour le 10 septembre 2019

La légionellose est une pathologie dont la description est récente pour laquelle la surveillance a été renforcée ces dernières années. En 2005, 1527 cas ont été notifiés correspondant à un taux d'incidence de 2,5 pour 100 000 habitants. L'âge médian était de 61 ans [5-100] et le sex-ratio homme/femme de 3,0. La létalité était de 11 %. Un ou plusieurs facteurs favorisants ont été retrouvés chez 1084 cas (71 %). La majorité des cas (91 %) avaient été diagnostiqués par un test de détection de l'antigène urinaire et une souche avait été isolée pour 276 cas (18 %). L'espèce Legionella pneumophila sérogroupe 1 représentait 95 % des cas. Une exposition à risque lors de la période d'incubation a été reportée pour 39 % des cas. Une notion de voyage était notée pour 17 % des cas et 7 % avaient effectué un séjour en partie ou en totalité dans un hôpital ou une clinique. De nombreuses investigations de cas groupés ont été effectuées. La plus importante est survenue début mai dans le nord de l'agglomération lyonnaise avec 34 cas. Depuis 1997, l'incidence des cas déclarés de légionellose est en constante augmentation. Cela reflète vraisemblablement une meilleure sensibilité et une amélioration globale du système de surveillance. Depuis ces dernières années, de nombreuses actions visant à améliorer le contrôle et la prévention de cette maladie ont été mises en place. Ces efforts doivent désormais se poursuivre dans le domaine de la recherche pour améliorer les connaissances sur la maladie afin d'en limiter à terme, l'impact sur les populations exposées

Auteur : Campese C, Jarraud S, Che D
Médecine et maladies infectieuses, 2007, vol. 37, n°. 11, p. 716-21