Une approche intégrative pour la caractérisation initiale de l'épidémie due au virus MERS-CoV

Publié le 1 Septembre 2014
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction : l'apparition en 2012 du nouveau virus MERS-CoV au Moyen-Orient (MO) suivie de sa dissémination internationale suscite une inquiétude pour la santé publique globale. La caractérisation initiale de l'épidémie et de son potentiel de transmission a été difficile de par les incertitudes sur le réservoir et les modes de transmission. D'autre part, les données épidémiologiques étaient limitées, réduisant la puissance des analyses statistiques et de modélisation. Méthode : nous présentons ici une approche intégrative, basée sur l'analyse conjointe des cas groupés au MO et des cas importés dans la communauté européenne. Cette approche permet l'analyse la plus complète à ce stade, car elle intègre la transmission depuis un réservoir animal, la sous notification des cas et la mobilité internationale par le transport aérien. Résultats : l'estimation basée sur les données collectées jusqu'au 31 août 2013 montre que l'épidémie reste sous-critique (R = 0,50, 95 %IC 0,30 0,77) avec introduction d'environ 2 (95 %IC 0,8 6) nouveaux cas par transmission d'origine animale. Les infections dans la région sont pour l'heure largement dominée par cette origine zoonotique, avec une sous notification possiblement importante (ratio du nombre d'introductions estimées sur observées égal à 2,41, 95 %IC 1,03 7,32). Conclusion : l'approche développée montre son intérêt pour guider la décision en santé publique, en permettant de quantifier le rôle relatif des routes de transmission, la taille vraisemblable de l'épidémie et son potentiel de dissémination international. La combinaison de différentes sources (grappes de cas, transport aérien) a permis de renforcer le potentiel explicatif de l'information disponible, et en fait un modèle utilisable pour d'autres épidémies émergentes. (R.A.)

VIe Congrès International d'Épidémiologie, 10-12 septembre 2014

Auteur : Poletto C, Pelat C, Levy Bruhl D, Yazdanpanah Y, Boelle PY, Colizza V
Revue d'épidémiologie et de santé publique, 2014, vol. 62, p. S190