L'épidémie de grippe A(H1N1) 2009 dans les territoires français des Amériques : dispositif de surveillance mis en place et principaux résultats, avril 2009-janvier 2010

Publié le 1 Mai 2011
Mis à jour le 10 septembre 2019

Les régions de Guadeloupe, de Guyane et de la Martinique et les collectivités de Saint-Martin et Saint-Barthélemy ont déployé au niveau local un dispositif spécifique pour surveiller l'émergence de la grippe A(H1N1) 2009. Après une phase de confinement basée sur la détection et la gestion individuelle des cas, une surveillance a été mise en place à l'échelle populationnelle, essentiellement basée sur les données des réseaux de médecins sentinelles et les confirmations virologiques. Tout comme l'ensemble des pays de la zone caraïbe, les cinq territoires ont subi une épidémie liée au virus A(H1N1) 2009 ayant débuté entre août et septembre 2009. Malgré une dynamique similaire, ces vagues épidémiques ont présenté des spécificités en termes d'ampleur et de sévérité, avec un taux d'attaque variant de 28 à 70 pour 1 000 habitants et un taux d'hospitalisation de 4,3 à 10,3 pour 1 000 cas. Les outils de surveillance mis en place ont permis d'obtenir une vision globale et précise des caractéristiques de l'épidémie et semblent donc tout à fait adéquats pour surveiller une éventuelle nouvelle vague épidémique. Certaines difficultés liées au contexte géographique ou sanitaire spécifique des territoires concernés (complexité de l'acheminement des prélèvements pour la surveillance virologique, survenue concomitante d'épidémies de dengue) sont apparues, et à l'inverse certaines spécificités locales (présence de comités d'experts et de réseaux actifs de médecins sentinelles) ont facilité la surveillance et la gestion de l'épisode. (R.A.)

Auteur : Larrieu S, Rosine J, Ledrans M, Flamand C, Chappert JL, Cassadou S, Carvalho L, Blateau A, Barrau M, Ardillon V, Quenel P
Bulletin de la Société de pathologie exotique, 2011, vol. 104, n°. 2, p. 119-24