Intensive care unit surveillance of influenza infection in France: the 2009/10 pandemic and the three subsequent seasons

Publié le 1 Novembre 2015
Mis à jour le 10 septembre 2019

During the 2009/10 pandemic, a national surveillance system for severe influenza cases was set up in France. We present results from the system's first four years. All severe influenza cases admitted to intensive care units (ICU) were reported to the Institut de Veille Sanitaire using a standardised form: data on demographics, immunisation and virological status, risk factors, severity (e.g. acute respiratory distress syndrome (ARDS) onset, mechanical ventilation, extracorporeal life support) and outcome. Multivariate analysis was performed to identify factors associated with ARDS and death. The number of confirmed influenza cases varied from 1,210 in 2009/10 to 321 in 2011/12. Most ICU patients were infected with A(H1N1)pdm09, except during the 2011/12 winter season when A(H3N2)-related infections predominated. Patients" characteristics varied according to the predominant strain. Based on multivariate analysis, risk factors associated with death were age e 65 years, patients with any of the usual recommended indications for vaccination and clinical severity. ARDS occurred more frequently in patients who were middle-aged (36 55 years), pregnant, obese, or infected with A(H1N1)pdm09. Female sex and influenza vaccination were protective. These data confirm the persistent virulence of A(H1N1)pdm09 after the pandemic and the heterogeneity of influenza seasons, and reinforce the need for surveillance of severe influenza cases. Traduction du résumé : Au cours de la pandémie de 2009/10, un système national de surveillance des cas de grippe graves a été mis en place en France. Nous présentons les résultats des quatre premières années du système. Tous les cas graves de grippe admis dans les services de réanimation ont été signalés à l'Institut de veille sanitaire en utilisant un formulaire standardisé regroupant les données démographiques, vaccinales et virologiques, les facteurs de risque, la gravité (survenue du syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) ou mode deventilation) et l'évolution clinique. Une analyse multivariée a été réalisée pour identifier les facteurs associés avec le SDRA et le décès. Le nombre de cas de grippe confirmés variait de 1210 en 2009/10 à 321 en 2011/12. La plupart des patients hospitalisés en soins intensifs ont été infectés par un virus A (H1N1) pdm09, sauf pendant la saison hivernale 2011/12 pour laquelle les infections liées au virus A (H3N2) ont prédominé. Les caractéristiques des patients variaient en fonction de la souche prédominante. Selon l'analyse multivariée, les facteurs de risque associés au décès étaient le fait d'avoir e 65 ans, de présenter un des facteurs de risque ciblés par la vaccination antigrippale et la sévérité clinique. Les SDRA étaient plus fréquents chez les patients d'âge moyen (36 -55 ans), les femmes enceintes, les personnes obèses, ou les personnes infectées par le virus A (H1N1) pdm09. Les facteurs de protection étaient le fait d'être de sexe féminin et d'être vacciné contre la grippe. Ces données confirment la virulence persistante du virus A (H1N1) pdm09 après la pandémie et l'hétérogénéité des saisons grippales, et renforcent la nécessité d'une surveillance des cas graves de grippe. (Traduction effectuée par la Cellule de Valorisation Editoriale - CeVE - de l'InVS)

Auteur : Bonmarin I, Belchior E, Bergounioux J, Brun Buisson C, Megarbane B, Chappert JL, Hubert B, Le Strat Y, Levy Bruhl D
Eurosurveillance, 2015, vol. 20, n°. 46, p. pii=30066