Rapport d'étude sur le remboursement de vaccins contre la coqueluche chez l'adulte jeune en Île-de-France à partir des données de l'Urcam, années 2007 et 2008. Juillet 2010

Publié le 1 Juillet 2010
Mis à jour le 10 septembre 2019

La coqueluche est une maladie hautement contagieuse dont les complications peuvent être très graves, notamment chez le nourrisson non ou incomplètement vacciné. Différentes études ont démontré que pour la majorité des cas, les parents ou la fratrie étaient les principaux contaminateurs du jeune enfant. En 2004, en complément du schéma vaccinal classique contre la coqueluche, le Haut Conseil de la santé publique français a recommandé de vacciner les couples ayant un projet parental ou à défaut, de mettre à jour les vaccinations de tous les membres du foyer à l'occasion d'une grossesse et le plus tôt possible après l'accouchement pour la mère. Cette stratégie, dite du "cocooning", a été complétée en 2008 par la recommandation d'effectuer un rappel anticoquelucheux à l'occasion du rappel décennal dTP des 26-28 ans chez tous les adultes n'ayant pas reçu de vaccination contre la coqueluche au cours des 10 dernières années. L'objectif de cette étude, qui a porté sur les données de remboursement des personnes âgées de 20 à 39 ans inscrites au régime général de l'Assurance maladie en 2007 et 2008 en Île-de-France, était de réaliser un premier état des lieux sur le nombre de vaccins contre la coqueluche prescrits et remboursés en Île-de-France ainsi que sur les caractéristiques des bénéficiaires et des rescripteurs de ce vaccin. Malgré le faible nombre d'années étudiées, les résultats ont permis de constater une augmentation généralisée des prescriptions dTcaP aux dépends du dTP entre 2007 et 2008, toutes classes d'âge et tous départements franciliens confondus. Ces prescriptions sont majoritairement réalisées par des médecins généralistes mais moins de 2 % sont effectuées par des pédiatres ou gynécologues, pourtant au coeur de la stratégie du "cocooning". Cette analyse sera régulièrement répétée dans les années à venir afin d'évaluer l'impact du programme régional de sensibilisation du corps médical à la prescription du vaccin anticoquelucheux chez l'adulte jeune en Île-de-France. (R.A.)

Auteur : Deudon M, Carre N
Année de publication : 2010
Pages : 17 p.