Saturnisme de l'enfant mineur, une nouvelle dynamique pour la surveillance

Publié le 17 Février 2004
Mis à jour le 10 septembre 2019

Les auteurs rappellent que le plomb, à de faibles niveaux d'exposition, a une répercussion sur le développement psychomoteur de l'enfant. Les enfants en bas âge sont une cible particulière parce qu'ils ingèrent plus souvent du plomb du fait de leur activité main-bouche, que leur coefficient d'absorption digestive est élevé et parce que leur système nerveux est en développement. La principale source d'intoxication est constituée par les peintures anciennes dégradées. Le plomb d'origine industrielle, les canalisations d'eau potable en plomb et certaines sources plus spécifiques peuvent être incriminées. Les auteurs présentent ensuite la mise en place du Système National de Surveillance du Saturnisme Infantile (SNSSI) en 1995 et son évolution avec la déclaration obligatoire. Plus précisément, les auteurs décrivent le circuit du recueil de l'information entre : médecin prescripteur, laboratoire d'analyse, centre antipoison, Ddass, InVS.

Auteur : Bretin P, Lecoffre C, Salines G
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2004, n°. 8, p. 29-30