Dépistage du saturnisme dans une population d'enfants âgés de 12 à 20 mois ayant consulté dans un centre d'examens de santé de Paris, avril-septembre 2004

Publié le 12 Avril 2005
Mis à jour le 10 septembre 2019

Le saturnisme infantile constitue en Ile-de-France une préoccupation importante de santé publique. L'expertise collective de l'Inserm en 1999 estimait en France que 85 000 enfants de 1 à 6 ans présentaient un taux de plombémie supérieur ou égal à 100 ug/l (soit 2,1 + 0,5 % de la population). Les résultats du système de surveillance national du saturnisme, mis en place depuis 1995, montrent des diagnostics bien en dessous de cette estimation : au cours de l'année 2001, 423 déclarations de saturnisme infantile ont été reçues par les Directions départementales des affaires sanitaires et sociales. Selon les recommandations de la conférence de consensus de l'Anaes de 2003, la recherche de facteurs de risque d'exposition au plomb doit être systématique en particulier avant l'âge de 7 ans. L'étude rapportée a pour objectif de présenter les résultats d'une stratégie de repérage du saturnisme mise en place dans un Centre d'examens de santé de l'enfant et de décrire les caractéristiques des enfants repérés et intoxiqués. (R.A.)

Auteur : Vincelet C, Bangratz C, Foucault C
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2005, n°. 15, p. 57-8