Fréquence et mortalité à 28 jours des divers épisodes d'insuffisance coronaire aiguë dans trois régions françaises en 2006. Numéro thématique. Des registres de l'infarctus du myocarde... aux registres de l'insuffisance coronaire aiguë

Publié le 8 Novembre 2011
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction et méthodes - En 2006, les registres français de Strasbourg, Toulouse et Lille ont étendu leur protocole systématique d'identification des cas d'infarctus du myocarde et de décès coronaires dans la population âgée de 35 à 74 ans, à l'ensemble des épisodes d'insuffisance coronaire aiguë (ICA). Résultats - L'addition des cas de syndrome coronaire, d'angor instable et d'autres formes aiguës de la maladie coronaire diagnostiqués par les cliniciens a accru de 60 % le nombre total d'épisodes étudiés. Les tendances des taux d'attaque et d'incidence selon l'âge et le sexe étaient similaires pour la plupart des catégories mais leur distribution entre les centres était différente. Cette indication d'un tableau variable des diverses formes cliniques de la maladie selon la région était renforcée par l'observation d'une survie à court terme (28 jours) inférieure pour les cas d'ICA à Lille qu'à Toulouse et intermédiaire à Strasbourg. Conclusions - L'extension de l'enregistrement des épisodes d'ICA réalisé par les registres, au-delà de l'infarctus du myocarde et du décès coronaire, a permis d'avoir une vue plus complète de la distribution de la maladie dans la population en particulier au niveau régional. (R.A.)

Auteur : Ducimetiere P, Haas B, Ruidavets JB, Montaye M, Wagner A, Ferrieres J, Dallongeville J, Bingham A
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2011, n°. 40-41, p. 419-22