Evolution des taux d'incidence des accidents vasculaires cerebraux à Dijon, France, 1985-2004

Publié le 2 Mai 2007
Mis à jour le 10 septembre 2019

Introduction - Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) représentent un problème de santé publique majeur accentué par le vieillissement de la population. L'existence à Dijon du seul registre de population français dédié aux AVC a permis d'étudier, pour la première fois, les tendances temporelles des AVC au cours d'une période de 20 ans. Méthodes - De 1985 à 2004, le registre a recueilli tous les nouveaux cas d'AVC survenus chez les patients résidant dans la ville de Dijon (150 000 habitants), quelle que soit la structure de prise en charge, en utilisant les critères cliniques de l'OMS et les données de l'imagerie cérébrale pour assurer la spécificité du recueil. La participation des médecins hospitaliers et libéraux de la ville et de la banlieue de Dijon, a permis d'assurer une bonne exhaustivité. Résultats - Entre 1985 et 2004, 3 122 cas d'AVC incidents (1 493 chez les hommes et 1 629 chez les femmes) ont été recensés . L'âge moyen de survenue était de 71,4 ans chez les hommes et de 76,5 ans chez les femmes. Aucune variation significative des taux d'incidence globale standardisés sur l'âge n'a été observée chez les hommes et chez les femmes. En revanche, l'analyse des tendances temporelles par sous-types a montré une évolution contrastée, illustrée par la diminution significative (p = 0,01) des taux d'incidence des infarctus cardio-emboliques et par l'augmentation significative (p = 0,01) des infarctus lacunaires. Conclusion - Globalement, les taux d'incidence des AVC sont restés stables entre 1985 et 2004. La tendance observée concernant l'augmentation des infarctus lacunaires vs la diminution des infarctus d'origine thrombo-embolique méritera des travaux complémentaires pour mieux en comprendre les causes. (R.A.)

Auteur : Bejot Y, Durier J, Binquet C, Jooste V, Caillier M, Rouaud O, Osseby GV, Bonithon Kopp C, Giroud M
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2007, n°. 17, p. 140-2