Baisse globale de la mortalité mais pas de l'incidence de la maladie coronaire en France de 1997 à 2002.

Publié le 28 Février 2006
Mis à jour le 10 septembre 2019

Les maladies cardio-vasculaires représentent la principale cause de mortalité en France. Au cours de la période 1985-1994, une baisse notable de l'incidence et de la mortalité par maladie coronaire a été observée dans les trois centres MONICA (MONItoring trends and determinants in CArdiovascular desease) français, ainsi que dans d'autres centres d'Europe Occidentale. Depuis l'arrêt du projet international, au milieu des années 90, seules des informations fragmentaires existent concernant la poursuite de cette évolution. A partir de 1997, les trois centres français ayant participé à l'étude MONICA ont mis en place un nouveau système d'enregistrement des cardiopathies ischémiques. Il a permis de recueillir de façon standardisée les événements coronaires survenus chez les habitants de trois régions françaises caractérisées par des taux contrastés d'événements coronaires. Actuellement, nous disposons de données validées pour six années consécutives, de 1997 à 2002, ce qui nous offre l'opportunité d'étudier l'évolution récente de la morbidité et de la mortalité coronaires. Le présent travail rapporte les tendances temporelles de la maladie coronaire dans les trois registres français des cardiopathies ischémiques de 1997 à 2002. (Introduction)

Auteur : Wagner A, Montaye M, Bingham A, Ruidavets JB, Haas B, Amouyel P, Ducimetiere P, Ferrieres J, Arveiler D
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2006, n°. 8-9, p. 65-6