Existe-t-il des spécificités dans la prévalence et la prise en charge de l'hypertension artérielle aux Antilles-Guyane par rapport à la France métropolitaine ?

Publié le 16 December 2008
Mis à jour le 10 septembre 2019

Objectif - Mesurer les différences de prévalence, connaissance, traitement et contrôle de l'hypertension artérielle entre les Antilles-Guyane et la France Métropolitaine. Méthodes - Analyse transversale de deux cohortes de travailleurs salariés étudiées en Antilles-Guyane (6 113 sujets) et en France métropolitaine (28 631 sujets), utilisant la même méthodologie. Le diagnostic de l'HTA est basé sur la prise d'un traitement antihypertenseur médicamenteux et/ou la présence d'une pression artérielle >= 140/90 mmHg à deux visites successives. Résultats - L'âge moyen des participants est 39,4 + 8,9 ans aux Antilles- Guyane et 38,8 + 9,6 ans en métropole. Parmi les femmes, on observe une plus grande prévalence de l'HTA aux Antilles-Guyane par rapport à la métropole (18,4 vs. 9,6 %, p<0,001), écart en partie lié à une plus forte prévalence de l'obésité (16,9 vs. 8,9 %, p<0,001). On observe aussi une meilleure connaissance (82,1 vs. 67,6 %, p<0,001) et un meilleur contrôle de l'HTA (44,9 vs. 33,1%, p<0,01). Chez les hommes, l'écart de prévalence entre les Antilles-Guyane et la métropole est moindre (respectivement 19,5 vs. 16,2 %, p<0,001). De plus, aucune différence significative n'est observée pour la connaissance (47,2 vs. 49,6 %), le traitement (72,2 vs. 76,3 %), ou le contrôle de l'HTA (13,3 vs. 12,3 %). Conclusion - Les différences observées entre Antilles-Guyane et métropole sont variables en fonction du sexe. La prévalence et la prise en charge de l'hypertension artérielle sont très proches parmi les hommes. Des différences plus marquées sont observées parmi les femmes, qui présentent une prévalence d'HTA plus élevée, mais également une meilleure connaissance et un meilleur contrôle du niveau de pression artérielle sous traitement antihypertenseur. (R.A.)

Auteur : Inamo J, Atallah A, Ozier Lafontaine N, Inamo A, Larabi L, de Gaudemaris R, Chatellier G, Lang T
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2008, n°. 49-50, p. 489-91