Antihypertensive, antidiabetic and lipid-lowering treatment frequencies in France in 2010

Publié le 21 Mai 2013
Mis à jour le 9 septembre 2019

Background. The frequencies of treatment for cardiovascular risk factors are poorly documented in large populations, particularly according to the presence or absence of cardiovascular disease (CVD). Aims. To assess frequencies of reimbursements for antihypertensive, lipid-lowering and antidiabetic medications in France among national health insurance beneficiaries in 2010 and their associations according to age, sex, French regions, level deprivation and the presence of certain CVD. Methods. Treatment frequencies were calculated among the beneficiaries (58 million people) on the basis of reimbursements for three specific categories of medicinal products in 2010. The presence of CVD was defined by a diagnosis associated with chronic disease status and hospital stays in 2010. Results. Among people aged greater or equal to 20 years, treatment frequencies were 22% (men 20% vs. women 23%) for antihypertensives, 15% (14% vs. 16%) for lipid-lowering agents and 6% (6% vs. 5%) for antidiabetic medications. These frequencies were, respectively, 33%, 23% and 8% in patients aged greater or equal to 40 years and 55%, 38% and 14% in patients aged greater or equal to 60 years. The frequency of at least one treatment for at least one of the three risk factors was 41% in patients aged greater or equal to 40 years and 66% in patients aged greater or equal to 60 years. Among patients aged greater or equal to 20 years, 22% were treated for at least one risk factor in the absence of CVD and 3% were treated for at least one risk factor in the presence of CVD. Regional differences were observed, with higher frequencies of antihypertensive and antidiabetic use in the North, North-East and Overseas regions. Treatment frequencies increased with level of deprivation, especially for antidiabetics. Conclusion. This national study more clearly defines treatment frequencies and the populations and regions with the highest treatment frequencies. Résumé en français : Contexte. Les fréquences de traitements des facteurs de risque cardiovasculaire sont peu connues dans de larges populations, particulièrement selon la présence ou non d'une maladie cardiovasculaire (MCV). Objectifs. Décrire les fréquences nationales et régionales des traitements anti-hypertenseurs, antidiabétiques et hypolipémiants et de leurs associations en France parmi les assurés du régime général de l'assurance maladie selon l'âge, le sexe, la région, le niveau de défavorisation et la présence de certaines MCV. Méthodes. Ces fréquences ont été calculées parmi ces assurés (58 millions), sur la base de trois remboursements de médicaments spécifiques en 2010. L'existence d'une MCV a été définie par les diagnostics des affections de longue durée et des séjours hospitaliers en 2010. Résultats. Chez les personnes de 20 ans et plus, la fréquence d'un traitement anti-hypertenseur était de 22 % (hommes 20 %, femmes 23 %), d'un hypolipémiant de 15 % (14 % vs 16 %) et d'un antidiabétique de 6 % (6 % vs 5 %). Après 40 ans, elles étaient de 33 %, 23 % et 8 % et après 60 ans de 55 %, 38 % et 14 %. La fréquence d'au moins un traitement pour au moins un des trois facteurs était de 41 % pour ceux de 40 ans et plus et de 66 % pour ceux de 60 ans et plus. Parmi les personnes de 20 ans et plus, 22 % avaient au moins un facteur de risque traité et pas de MCV, et 3 % au moins un facteur traité et une MCV. Des fréquences plus élevées de l'utilisation d'anti-hypertenseurs et d'antidiabétiques étaient constatées dans les régions Nord, Nord-Est et Outremer. Les fréquences des traitements augmentaient avec le niveau de défavorisation, surtout pour les antidiabétiques. Conclusions. Cette étude nationale permet de mieux connaître les fréquences des traitements des facteurs de risque cardiovasculaire et d'appréhender les populations et régions où elles sont plus élevées.

Auteur : Tuppin P, Ricci Renaud P, de Peretti C, Fagot Campagna A, Gastaldi Menager C, Danchin N, Alla F, Allemand H
Archives of Cardiovascular Diseases, 2013, vol. 106, n°. 5, p. 274-86