Evolutions de la prise en charge hospitalière des accidents vasculaires cérébraux en court séjour et en soins de suite et de réadaptation entre 2007 et 2009 en France

Publié le 1 Mai 2012
Mis à jour le 5 juillet 2019

Objectifs > Les objectifs de cette étude sont de décrire les caractéristiques et les évolutions récentes de la prise en charge hospitalière des accidents ischémiques transitoires(AIT) et des accidents vasculaires cérébraux (AVC) à partir des bases nationales du programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI). Elle décrit les évolutions survenues entre 2007- 2009 en court séjour et en soins de suite et de réadaptation (SSR). Méthodes > Les hospitalisations en court séjour ont été sélectionnées dans les bases du PMSI "médecine, chirurgie, obstétrique et odontologie" (PMSI MCO) à partir du diagnostic principal d'AIT ou AVC. Pour l'étude de la filière SSR, les patients ayant eu une hospitalisation pour AVC en court séjour ont ensuite été recherchés dans les bases du PMSISSR, grâce au numéro d'anonymisation. Résultats > En 2009, le nombre d'hospitalisations complètes en court séjour s'élevait à 138 601 : 31674 pour AIT et 106927 pour AVC, avec une prise en charge dans le secteur public dans 91% des cas. La duréemoyennedeséjourétaitde6,4j pour les AIT et 12,7j pour les AVC. En deux ans, l'hospitalisation des AVC en UNV a augmenté de 9,7% à 25,9% et la proportion de séjours dans un établissement avec unité neurovasculaire (UNV), de 22,9 %à 47,4%. La proportion de patients survivants transférés en soins de suite ou de réadaptation après AVC était égale à 33,8% en 2009 : 10,4% étaient en rééducation fonctionnelle et 23,4% en soins de suite médicaux, contre respectivement 7,5% et 24,2% en 2007. Discussion > Le PMSI permet de chaîner les hospitalisations en court séjour et en SSR avec une bonne fiabilité. C'est une source de données exhaustive qui apporte une vision nationale des hospitalisations. Mais, l'information recueillie dans ces bases repose sur la qualité du codage des variables et notamment de celles qui décrivent la prise en charge en UNV. Il est de ce fait probable que la proportion d'AVC pris en charge en UNV, soit un peu sous-estimée. Conclusion > Les bases nationales d'hospitalisation montrent l'amélioration de la prise en charge des AVC entre 2007 et 2009. En court séjour, il y a eu une forte augmentation des hospitalisations en UNV et, parallèlement, en établissement de santé avec UNV. Concernant le secteur des soins de suite et de réadaptation, on observe une croissance de plus du tiers du taux de transfert en rééducation fonctionnelle après AVC. (R.A)

Auteur : de Peretti C, Nicolau J, Tuppin P, Schnitzler J, Woimant F
La Presse médicale, 2012, vol. 41, n°. 5, p. 491-503