Caractéristiques et traitements des assurés du régime général hospitalisés pour accident vasculaire cérébral au cours du premier semestre 2008

Publié le 1 Février 2013
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction - Cette étude a pour but d'évaluer les antécédents vasculaires, la prévention médicamenteuse primaire et secondaire et la survie à deux ans des assurés du régime général hospitalisés pour un AVC. Méthode - La première hospitalisation au premier semestre 2008 a été sélectionnée dans le PMSI et l'existence d'au moins trois remboursements de médicaments, six mois avant et après, a été recherchée dans le système d'information de l'assurance maladie (SNIIR-AM). Résultats- Pour les 36 844 patients sélectionnés, 31,6 % avaient un diagnostic d'accident ischémique transitoire (AIT), 53,6 % d'infarctus cérébral (IC) et 14,8 % d'hémorragie intracérébrale (HIC). Dix-neuf pour cent des IC et 22,8 % des HIC avaient moins de 60 ans et, parmi eux, respectivement 17,6 % et 24,5 % avaient une couverture maladie universelle complémentaire. Environ 7,0 % des patients avaient déjà été hospitalisés pour un AVC en 2006 ou 2007, et l'affection de longue durée (ALD) spécifique " AVC invalidant " était présente pour 16 % des IC et 10,5 % des HIC. À deux ans, 7,7 % des patients avec un AIT étaient décédés, 22,5 % pour les IC et 43 % pour les HIC. Le taux de patients avec au moins une classe d'antihypertenseur passait de 51,1 à 57,7 % après l'HIC. Après l'IC, seulement 74,8 % des patients étaient sous antithrombotiques, 65,8 % avaient un traitement de la classe des antihypertenseurs, 53,7 % un hypolipémiant et 16,1 % un antidiabétique. Conclusion - Les malades hospitalisés pour AVC ou AIT ont fréquemment un antécédent d'AVC et leur niveau de prévention secondaire doit être amélioré.

Auteur : Tuppin P, Moysan V, de Peretti C, Schnitzler A, Fery Lemonnier E, Woimant F
Revue neurologique, 2013, vol. 169, n°. 2, p. 126-35