Infection à virus West Nile chez des chevaux dans le sud de la France, septembre 2000

Publié le 26 Septembre 2000
Mis à jour le 11 septembre 2019

Le virus West Nile, flavivirus couramment rencontré en Afrique, peut infecter de manière accidentelle les hommes et certains animaux domestiques. Le vecteur de transmission du virus est un moustique, les oiseaux sauvages servant de réservoir. Le 3 septembre 2000, l'Institut de Veille Sanitaire a été informé de cas suspects d'encéphalites à virus West Nile chez des chevaux à Lansargues (département de l'Hérault). Le 8 septembre, le Centre National de Référence des arbovirus a confirmé le diagnostic par détection d'IgM spécifique dans le sang et détection de virus West Nile par PCR dans le cerveau d'un cheval. La zone où les cas ont été rapportés est proche de la Camargue dans le delta du Rhône, une zone marécageuse où un grand nombre d'oiseaux migrent en provenance d'autres régions du monde. Le 19 septembre, 39 chevaux dans les départements de l'Hérault et du Gard ont présenté des symptômes cliniques, et le diagnostic a déjà été confirmé par le Centre National de Référence pour 8 d'entre eux. La distance maximale qui sépare les cas est de 15 kilomètres. Aucun cas chez l'homme n'a été détecté à cette date.

Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2000, n°. 39, p. 173