Surveillance du paludisme à la Réunion en 2003-2004 : tendances et perspectives d'action

Publié le 29 Août 2006
Mis à jour le 5 juillet 2019

En 1979, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a certifié l'élimination du paludisme à la Réunion. Toutefois, la Réunion demeure une zone réceptive au paludisme : Anopheles arabiensis, principal vecteur du paludisme à la Réunion est présent sur l'ensemble des zones littorales de l'île et l'intensification des échanges avec les pays voisins impaludés contribuent à l'importation permanente du plasmodium par les voyageurs. Il en résulte donc un réel risque de transmission autochtone secondaire du paludisme à la Réunion. Les objectifs de cette étude sont de décrire la situation épidémiologique actuelle du paludisme à la Réunion à partir des données colligées entre le 1er janvier 2003 et le 31 décembre 2004 ; de proposer des recommandations d'amélioration du système de surveillance épidémiologique et entomologique, ainsi que des mesures de lutte.

Auteur : Sissoko D, Thiria J, Pierre V, Lassalle C, Renault P
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2006, n°. 32, p. 237-8