Situation épidémiologique des arboviroses dans les Antilles. Point au 20 novembre 2015.

Publié le 30 Novembre 2015
Mis à jour le 12 mai 2019

Analyse de la situation épidémiologique

Conclusions pour la GuadeloupeEntre début octobre et mi-novembre 2015, la situation épidémiologique des arboviroses (dengue et chikungunya) est restée calme en Guadeloupe, suivant la tendance déjà observée au cours des deux précédents mois.Les cas de dengue enregistrés à la fois au niveau de la médecine de ville et des structures hospitalières restent sporadiques.Aucun foyer de dengue ou de chikungunya n'a été identifié ces dernières semaines dans le département.

Conclusions pour la MartiniqueLa Martinique connait toujours une situation particulièrement calme vis-à-vis de la circulation des arbovirus (dengue et chikungunya). Tous les indicateurs de surveillance épidémiologique sont inférieurs au niveau maximal attendu pour la saison.Sur les six dernières semaines, aucun foyer de dengue ou de chikungunya n'a été détecté dans les différentes communes du département.

Conclusions pour Saint MartinLes infections par les virus de la dengue restent sporadiques à Saint-Martin.Dans le même temps, le nombre hebdomadaire de consultations pour suspicion de chikungunya reste à son niveau le plus bas depuis les cinq derniers mois.

Conclusions pour Saint BarthélemyLe nombre hebdomadaire de consultations pour dengue a dépassé les valeurs maximales de saison durant trois semaines consécutives. Une vigilance particulière devrait être maintenue dans les semaines à venir en vue de détecter un éventuel démarrage épidémique à Saint-Barthélemy.En revanche, la circulation du virus du chikungunya semble très faible et aucun cas n'a été enregistré au cours des cinq dernières semaines.

Année de publication : 30/11/2015