Lessons raised by the major 2010 dengue epidemics in the French West Indies

Publié le 1 Mars 2014
Mis à jour le 10 septembre 2019

Dengue fever has been endemo-epidemic in the whole Region of America. In 2010, Guadeloupe and Martinique experienced historical epidemics, with an estimated attack rate of 10% in two islands. When considering the temporal evolution of epidemiological indicators, an unusual increase in the number of dengue cases could be detected very early. Two main factors might have facilitated the settlement of a viral transmission despite the dry season: a low immunity of the population against the circulating serotype and particular climatic conditions, notably very high temperatures which could have improved both virus and vector efficiency. This unusual situation was considered as a warning sign, and indeed led to major outbreaks in both islands a few weeks later. This event underlines that follow-up of epidemiological indicators is necessary to detect the unusual situations as soon as possible. Furthermore, development of biological and modelling tools should be promoted, as well as integrated management strategies for dengue prevention and control. (R.A.) Traduction du résumé : La dengue est endémo-épidémique dans l'ensemble des Amériques. En 2010, la Guadeloupe et la Martinique ont connu des épidémies historiques, avec un taux d'attaque d'environ 10 % dans les deux îles. Par rapport aux variations saisonnières classiques des indicateurs épidémiologiques, l'augmentation du nombre de cas de dengue a été détectée très tôt au cours de l'année 2010. Deux principaux facteurs peuvent avoir facilité l'apparition d'une transmission virale malgré la saison sèche : une faible immunité de la population contre le sérotype circulant et des conditions climatiques particulières, notamment des températures très élevées qui ont pu augmenter l'efficacité tant du virus que de son vecteur. Cette situation inhabituelle a été considérée comme un signe d'alerte, et a entraîné, effectivement, des épidémies majeures dans les deux îles quelques mois plus tard. Cet événement souligne que le suivi des indicateurs épidémiologiques doit se faire de façon continue pour détecter les situations inhabituelles le plut tôt possible. En outre, le développement d'outils biologiques et de modélisation doit être encouragé, tout comme les stratégies de gestion intégrée de prévention, surveillance épidémiologique et de lutte contre la dengue.(Traduction effectuée par la Cellule de valorisation Editoriale - CeVE - de l'InVS)

Auteur : Larrieu S, Cassadou S, Rosine J, Chappert JL, Blateau A, Ledrans M, Quenel P
Acta Tropica, 2014, p. 37-40