Situation épidémiologique du chikungunya en Guyane. Point au 13 février 2015.

Publié le 13 Février 2015
Mis à jour le 12 mai 2019

Analyse de la situation épidémiologique

Secteurs en épidémie :Dans les secteurs de Kourou et de l'Ouest Guyanais, le nombre hebdomadaire de cas cliniquement évocateurs de chikungunya était fluctuant et élevé au cours des 3 dernières semaines. Sur l'île de Cayenne, ce nombre était stable à des niveaux proches de ceux observés en début d'épidémie. Sur le Maroni, ce nombre était en augmentation, celle-ci étant liée essentiellement aux cas enregistrés par le CDPS de Maripa-Soula.

Secteurs où la transmission autochtone du virus est modérée : Le CDPS de St Georges a enregistré des cas cliniquement évocateurs de chikungunya, indiquant que la circulation du virus reste active dans cette commune.Le Comité de gestion a acté le 10 février 2015 le passage en phase 3 du Psage* correspondant à une situation épidémique pour la commune de Maripa-Soula. Ainsi, les communes du littoral et celles du Maroni sont en phase 3. Les autres communes sont restées en phase 2b correspondant à une transmission autochtone modérée du virus avec foyers épidémiques et chaînes locales de transmission.

*Programme de surveillance, d'alerte et de gestion des épidémies

Année de publication : 13/02/2015