La dengue et le chikungunya : un risque à prendre en compte pour le voyageur, France, 2006.

Publié le 19 Juin 2007
Mis à jour le 10 septembre 2019

La dengue et le chikungunya sont deux arbovirus qui ont circulé de façon importante en 2006 dans les régions des départements français d'Outre mer, la zone Caraïbe pour le premier et l'Océan Indien pour le second. Les résultats d'une estimation quantitative du nombre de cas en métropole à partir de données transmises par les laboratoires sont présentés ici. En 2006, 783 cas importés de chikungunya et 228 cas de dengue ont ainsi été identifiés. La distribution temporelle des cas de chikungunya est corrélée à l'épidémie réunionnaise. Des cas importés ont été mis en évidence sur tout le territoire métropolitain, avec une nette prédominance en Ile-de-France et en Provence-Alpes-Côtes-d'Azur. Ces résultats montrent que le nombre élevé de cas de dengue et de chikungunya en 2006 identifiés en France métropolitaine est corrélé à la circulation du virus dans les zones où se rendent les voyageurs et, en particulier, dans les départements d'Outre-mer. Dans la mesure où le vecteur Aedes albopictus est implanté dans le Sud de la France, le risque d'introduction et de transmission autochtone de ces arbovirus est réel. Pour les voyageurs se rendant dans les zones de circulation de ces virus, en l'absence de vaccin et de traitement, il convient d'insister sur les mesures de prévention individuelle.

Auteur : Quatresous I, Tarantola A, Lassel L, Krastinova E, Cordel H, Couturier E, Debruyne M, Boude Chevalier M, Grandadam M, Schuffenecker I
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2007, n°. 25-26, p. 233-6