Étude sur les maladies transmises par les tiques, Franche-Comté, 2010-2012. Borréliose de Lyme, encéphalite à tique, anaplasmose granulocytaire, TIBOLA, LAR, tularémie, fièvre Q

Publié le 1 Janvier 2017
Mis à jour le 5 juillet 2019

Cette première étude en Franche-Comté a pour objectif principal d'estimer l'incidence de sept maladies transmises par les tiques (borréliose de Lyme, encéphalite à tique, anaplasmose granulocytaire, TIBOLA, LAR, tularémie, fièvre Q). Entre le 1er avril 2010 et le 31 mars 2012, un réseau de médecins (généralistes et spécialistes) a déclaré à la Cellule d'intervention en région (Cire) tous les nouveaux cas diagnostiqués de ces maladies. La validation et la classification des cas de borréliose de Lyme (cas certains, possibles et non retenus) ont été réalisées par un comité d'experts à l'aide des définitions de cas issues d'un consensus européen (European Concerted Action on Lyme Borreliosis - EUCALB). Des sessions de formations ont été organisées pendant l'étude. Le taux de participation global des médecins était de 12 % et s'est maintenu au cours des vingt-quatre mois. Parmi les 604 signalements, 432 (71 %) répondaient à la définition épidémiologique d'un cas certain ou possible de borréliose de Lyme. La majorité des cas certains ou possibles étaient des érythèmes migrants isolés. Aucun signalement d'autre maladie transmise par les tiques n'a été retenu par le comité d'experts. Le nombre de nouveaux cas de borréliose de Lyme a été estimé à environ 2 000 cas sur les deux années de l'étude portant le taux d'incidence annuel moyen à 85 cas pour 100 000 habitants IC 95 % [77-92]. Le taux d'incidence estimé la première année (du 01/04/2010 au 31/03/2011) était légèrement plus faible que la deuxième année (74 IC 95 % [65-84] vs 95 pour 100 000 habitants IC 95 % [83-108]). Les taux d'incidence présentent des disparités départementales et infrarégionales.

Auteur : Serre A, Tessier S, Stoll J
Année de publication : 2017
Pages : 52 p.