Couverture vaccinale Rougeole-oreillons-rubéole en région Languedoc-Roussillon.

Publié le 12 Mars 2012
Mis à jour le 20 juin 2019

La région Languedoc-Roussillon maintient un retard non négligeable par rapport à la moyenne nationale en matière de vaccination ROR. L'objectif de 95 % de couverture vaccinale n'est pas atteint pour une dose à 24 mois, comme l'objectif de couverture pour deux doses à cet âge, ce retard se retrouvant dans les classes d'âge de 4-5 ans et chez les collégiens de 6ème.

Cette couverture insuffisante indique l'existence d'un important réservoir d'individus susceptibles (non immunisés), ce qui explique l'importante épidémie de rougeole qu'a connue la région en 2010-2011.

Les résultats présentés ci-après témoignent aussi de disparités territoriales importantes. Les territoires les moins couverts sont souvent les plus éloignés des grandes agglomérations, mais ce n'est pas systématique. Le nord du département du Gard et le sud de la Lozère (pays cévenol), le nord est de l'Hérault, le sud de l'Aude et une partie des Pyrénées-Orientales sont notamment concernés par une couverture vaccinale plus faible que la moyenne régionale.

Cette constatation de disparités régionales est confirmée par l'analyse des certificats de santé du 24ème mois des enfants nés en 2007, avec toutefois une stabilité de la couverture vaccinale à cet âge par rapport aux données de 2004. Chez ces enfants, la couverture vaccinale régionale s'établit à 85 % pour 1 dose et 53 % pour 2 doses.

Chez les enfants de 4-5 ans scolarisés en moyenne section de maternelle et nés en 2005, la couverture moyenne régionale pour au moins une dose ne dépasse pas 85 %, les données recueillies ne permettant pas de détailler les couvertures à deux doses pour l'ensemble des départements.

Chez les collégiens de 10-11 ans scolarisés en 6ème la couverture est meilleure puisque 97 % d'entre eux ont reçu au moins une dose de ROR en 2009-2010, tandis que les disparités territoriales précédentes se retrouvent.

Les données suivantes permettent d'identifier des territoires et des âges pouvant être ciblés par des messages de promotion de la vaccination s'adressant aux professionnels, aux institutions et au public. Un suivi régional de l'évolution de cette couverture vaccinale est nécessaire afin d'évaluer l'impact des actions qui seront menées auprès des groupes d'âge et dans les territoires concernés.

Année de publication : 12/03/2012