Couverture vaccinale auto-déclarée de la rougeole chez les internes des facultés de médecine et de pharmacie de l'Université d'Aix-Marseille : raisons de non-vaccination, Marseille, France, 2013

Publié le 8 Septembre 2015
Mis à jour le 5 juillet 2019

La France a été récemment touchée par une épidémie de rougeole impliquant les professionnels de santé. En 2013, une étude transversale a été menée auprès des internes en médecine et en pharmacie de l'Université d'Aix-Marseille pour mesurer la couverture vaccinale (CV) anti-rougeoleuse et identifier des facteurs favorisant ou non cette vaccination. Un auto-questionnaire a été distribué, lors du choix des stages pour les internes en médecine et par messagerie électronique pour les internes en pharmacie. Au total, 61% des internes de médecine et 40% des internes de pharmacie ont participé à l'enquête. En médecine, la CV anti-rougeoleuse s'élevait à 93% avec une dose et 76% avec deux doses ; en pharmacie, ces taux étaient respectivement de 94% et 82%. Les internes non vaccinés contre la rougeole avec deux doses citaient le manque de temps, le manque d'intérêt ou l'oubli de se faire vacciner comme raisons principales d'une vaccination incomplète. Les personnes vaccinées citaient plus souvent que les non-vaccinés la facilité d'accès à la vaccination comme élément important pour actualiser leurs vaccinations. La CV anti-rougeoleuse avec deux doses était inférieure au seuil de 95% recommandé en France. Il apparaît nécessaire de mobiliser les services de santé scolaire et de médecine universitaire pour améliorer les CV des étudiants, selon le nouveau calendrier vaccinal, et assurer la vaccination des personnes n'ayant pas reçu au moins deux doses de vaccin trivalent rougeole-oreillons-rubéole (ROR). Les services de médecine du travail pourraient jouer un rôle plus actif pour améliorer la CV parmi les professionnels de la santé.

Auteur : Succo T, Korhonen T, Neveu A, Armengaud A, Six C, Danis K, Malfait P
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2015, n°. 28, p. 506-12