Incidence de la leptospirose aux Antilles. Etude du 1er janvier au 31 décembre 2011. Incidence of leptospirosis in the Antilles. Study covering 1 January to 31 December 2011

Publié le 1 Février 2013
Mis à jour le 5 juillet 2019

La leptospirose, zoonose bactérienne affectant particulièrement les régions tropicales, est l'une des maladies négligées des pays du Sud, en particulier en Amérique latine et dans la Caraïbe : son incidence réelle et sa létalité sont incertaines, cette dernière étant probablement élevée. Pour autant, son impact sanitaire aux Antilles françaises était connu pour être largement supérieur à celui de la maladie en France hexagonale mais les indicateurs épidémiologiques sur lesquels reposait cette évaluation manquaient de fiabilité et de précision. Une étude d'incidence a été réalisée aux Antilles en 2011 mettant en oeuvre l'ensemble des outils diagnostiques aujourd'hui disponibles, notamment la PCR. L'incidence de la leptospirose a été estimée à 69 et 61 cas annuels pour 100 000 habitants respectivement en Guadeloupe continentale et en Martinique, soit une incidence plus de 100 fois supérieure à celle de la métropole. L'épidémiologie de la maladie a pu être également décrite en termes de sévérité, de caractéristiques démographiques ou de saisonnalité. Ces résultats montrent que l'accès au diagnostic par PCR conduit à un nombre de cas aux Antilles très largement supérieur à celui dénombré antérieurement. Ce test permet également de diagnostiquer la maladie en phase précoce limitant le risque de complications de la leptospirose par la prescription d'un traitement antibiotique. Le recours à ces tests diagnostiques, recommandés de manière générale par la Haute autorité de santé en phase précoce de la maladie, prend une importance particulière aux Antilles. Ces résultats confirment aussi la pertinence de mettre en place un système de surveillance épidémiologique à visée d'alerte, étroitement articulé avec une stratégie de prévention et de contrôle de la maladie. (R.A.)

Auteur : Cassadou S, Rosine J, Flamand C, Ledrans M, Bourhy P, Quenel P
Année de publication : 2013
Pages : 6 p.