Les infections invasives à méningocoques en France en 2011 : principales caractéristiques épidémiologiques

Publié le 18 December 2012
Mis à jour le 9 septembre 2019

Introduction. L'incidence des infections invasives à méningocoque (IIM) en France se situe depuis plus de vingt-cinq ans autour de 1 cas pour 100 000 habitants. Les données récentes sur les cas survenus en 2011 sont présentées. Méthodes. Le suivi épidémiologique des IIM repose sur la déclaration obligatoire à l'Institut de veille sanitaire et sur la caractérisation des souches invasives par le Centre national de référence des méningocoques. Le taux d'exhaustivité de la DO en France métropolitaine est estimé supérieur à 90% depuis 2005. Résultats. En 2011, 574 IIM ont été déclarées dont 559 en France métropolitaine, ce qui correspond à un taux d'incidence, corrigé pour la sousnotification, de 0,97/100 000 habitants. L'âge médian des cas était de 16 ans. En France métropolitaine, parmi les 530 IIM dont le sérogroupe était connu, 72,8% étaient du sérogroupe B, 15,5% du C, 2,6% du W135, 8,5% du Y et 0,6% de sérogroupes rares. La létalité était de 10% en 2011 (57 décès), elle était de 7% pour les IIM B (28 décès) et de 17% pour les IIM C (14 décès). L'incidence est quasi-stable depuis 2005 pour les IIM B et W135. Les IIM Y sont en augmentation depuis 2010. Le dernier pic d'IIM C remonte à 2003 et la baisse de l'incidence observée entre 2005 et 2010 ne s'est poursuivie que chez les 1-14 ans en 2011. Conclusions. L'incidence des IIM est modérée en France. Les IIM restent majoritairement liées aux méningocoques du sérogroupe B. La diminution de l'incidence des IIM C observée entre 2010 et 2011 chez les enfants entre 1 et 14 ans pourrait témoigner de l'impact de la vaccination. Le niveau de couverture vaccinale atteint est cependant insuffisant pour protéger, par immunité de groupe, les nourrissons de moins de 1 an non ciblés par les recommandations du calendrier vaccinal. (R.A.)

Auteur : Parent du Chatelet I, Taha MK, Lepoutre A, Maine C, Deghmane AE, Levy Bruhl D
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2012, n°. 49-50, p. 569-73