Les infections invasives à méningocoques en France en 2007. Bilans réguliers de surveillance - Maladies infectieuses

Publié le 23 December 2008
Mis à jour le 10 septembre 2019

En 2007, 721 cas d'infections invasives à méningocoques (IIM) ont fait l'objet d'une déclaration obligatoire ce qui correspond, après correction pour la sous-notification, à un taux d'incidence de 1,3 cas pour 105 habitants. Parmi les cas, 64 % étaient âgés de moins de 20 ans. Les taux d'incidence (pour 105) les plus élevés étaient observés chez les moins de 1 an (12,7), les 1-4 ans (4,0) et les 15-19 ans (3,1). Parmi les IIM pour lesquelles le sérogroupe était connu, 66 % étaient de sérogroupe B, 25 % de sérogroupe C, 4 % de sérogroupe W135 et 4 % de sérogroupe Y. Dans 46 % du total des cas l'infection correspondait à une méningite seule, pour 21 % des cas à une méningococcémie seule et pour 31 % des cas à la fois à une méningite et une méningococcémie. La présence d'un purpura fulminans concernait 27 % de l'ensemble des cas, 26 % des IIM B et 33 % des IIM C. La létalité globale était de 12 %, ce niveau étant stable depuis 2003. Elle était plus élevée en présence de purpura fulminans (28 %, versus 6 %, p<10-3). La létalité était de 10 % pour les IIM B et de 17 % pour les IIM C. L'incidence des IIM en France en 2007 est comparable à celles observées depuis 2004. Le sérogroupe B reste prédominant et après avoir successivement augmenté en 2003 et 2005, son incidence est stable. L'incidence des IIM C, après un pic en 2002, a progressivement baissé entre 2002 et 2005 et est également stable depuis, malgré quelques situations épidémiques et hyperendémique localisées en 2006 et 2007 et l'émergence d'un nouveau phénotype parmi les souches appartenant au complexe clonal ST-11. (R.A.)

Auteur : Parent du Chatelet I, Taha MK, Lepoutre A, Levy Bruhl D
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2008, n°. 51-52, p. 498-503