Enquête sur les connaissances, opinions et comportements des lycéens autour des Human Papilloma Virus (HPV), France, Alpes-Maritimes, 2009

Publié le 23 Mars 2010
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction - L'existence de deux nouveaux vaccins contre les papillomavirus constitue un espoir majeur pour la santé des femmes, surtout chez les femmes " naïves " des Human Papilloma Virus (HPV), qui constituent la population cible de la vaccination. Méthode - Une enquête transversale a été réalisée au 1er trimestre 2009 auprès de 508 élèves de classes de Seconde de 18 lycées publics des Alpes-Maritimes. Les objectifs de cette enquête étaient d'évaluer par autoquestionnaire les connaissances des jeunes autour des HPV et d'étudier la couverture vaccinale concernant la vaccination contre ce type de virus à partir du relevé des carnets de santé. Des scores de connaissance des HPV et des infections sexuellement transmissibles (IST) ainsi que trois niveaux de comportements à risque ont été définis. Résultats - Au total, 63,0% des élèves avaient entendu parler des HPV, 53,0% présentaient un bon score de connaissance des HPV et 32,0% avaient une bonne connaissance des IST. Les élèves ne définissaient pas les papillomavirus comme une IST, mais faisaient correctement le lien HPV-cancer du col de l'utérus. Le rôle protecteur de la vaccination HPV contre le cancer du col était connu, contrairement à la nécessité du dépistage par frottis cervico-utérin. Les taux de couverture vaccinale des élèves pour l'HPV, estimés à partir des carnets de santé, étaient de 25,1% chez les filles (au moins une dose vaccinale). Discussion - L'information sur les papillomavirus mérite d'être poursuivie, intégrée aux messages de prévention au même titre que les IST, et l'éducation doit insister sur le fait que la vaccination ne remplace pas la pratique du frottis. (R.A.)

Auteur : Lerais I, Durant ML, Gardella F, Hofliger P, Pradier C, Giordanengo V, Bevançon F
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2010, n°. 11, p. 97-100