Usagers de drogues et réduction des risques. Des résultats encourageants pour le VIH, plus limités pour le VHC. Résultats de la phase pilote de l'étude Coquelicot 2002. Surveillance nationale des maladies infectieuses, 2001-2003

Publié le 1 Janvier 2006
Mis à jour le 10 septembre 2019

Points essentiels : - L'enquête Coquelicot a pour objectif de tester la faisabilité d'un recueil de sang au doigt sur buvard auprès d'UD, de mesurer la prévalence du VIH et du VHC chez les UD sur Marseille et de comprendre les déterminants des pratiques à risque. - Le recueil des données de l'étude pilote s'est déroulé en 2002 sur 15 structures spécialisées en toxicomanie et réduction des risques et dans 9 cabinets de médecine de ville. - La prévalence du VIH était de 22 % chez les UD. La prévalence du VHC était de 73 % chez les UD et de 44 % chez les moins de trente ans. Globalement, 30 % des UD ignoraient leur séropositivité au VHC - La politique de réduction des risques semble avoir eu un effet sur la diminution de la transmission du VIH chez les UD, mais semble de portée plus limitée sur le VHC. (R.A.)

Auteur : Jauffret Roustide M, Emmanuelli J, Desenclos JC, Barin F, Quaglia M
Année de publication : 2006
Pages : 8 p.