Dispositif de dépistage anonyme et gratuit du VIH : un regard sur les consultants. Enquête nationale, juin/juillet 1999

Publié le 1 Novembre 2000
Mis à jour le 5 juillet 2019

Afin de favoriser une démarche individuelle et volontaire de dépistage du VIH, des consultations de dépistage anonyme et gratuit (CDAG) ont été mises en place en 1988, dans chaque département. Le dispositif a confirmé sa capacité à drainer, plus que les autres structures, une population à risque d'infection. Les seules données recueillies jusqu'à présent au niveau national étaient des données agrégées d'activité ne comportant pas d'information épidémiologique individuelle. L'Institut de Veille Sanitaire (InVS) a été chargé de coordoner les CDAG qui souhaitaient mettre en place un questionnaire épidémiologique commun pour connaître les caractéristiques des consultants et comprendre pourquoi ils venaient. Une enquête épidémiologique nationale menée au mois de juin 1999, a permis d'obtenir un reflet de l'ensemble de la population qui a fréquenté le dispositif gratuit à un moment donné. Cette enquête offre une référence à laquelle les CDAG peuvent se comparer et permet également de vérifier au plan national, si le dispositif gratuit répond globalement aux objectifs qui lui ont été assignés. L'analyse a confronté les caractéristiques et es demandes des personnes pour mieux comprendre comment et pourquoi certians types "d'histoires personnelles" pouvaient conduire au dépistage. Elle s'est appuyée sur l'analyse des correspondances multiples et la classification automatique. Elle a identifié des groupes dont la connaissance sera utile pour adapter le contenu des messages de prévention au sein des CDAG. (R.A.)

Auteur : Gouezel P
Année de publication : 2000
Pages : 64 p.