Recours au dépistage du VIH dans la population générale adulte des Antilles et de la Guyane en 2004 et comparaison avec la population vivant en métropole. Numéro spécial. Dépistage du VIH dans des populations et territoires prioritaires

Publié le 19 Février 2008
Mis à jour le 5 juillet 2019

L'objectif de cet article est d'analyser les comportements de recours au dépistage du VIH des populations vivant dans les départements français d'Amérique, DFA, (Guadeloupe, Martinique, Guyane) et d'identifier leur spécificité par rapport à la métropole. Les analyses reposent sur les données d'une enquête conduite en 2004 dans les DFA. 3 014 individus âgés de 18-69 ans ont été sélectionnés par sondage aléatoire. Les résultats sont comparés à ceux de l'enquête menée en métropole en 2004 auprès de 5 071 individus. Dans les DFA, la proportion de personnes indiquant avoir fait un test de dépistage du VIH dans l'année est, chez les hommes et les femmes, deux fois plus élevée qu'en métropole. Néanmoins, chez les hommes, ce recours au dépistage apparaît peu associé aux comportements sexuels, alors que chez les femmes des DFA et en métropole, le recours est plus fréquent chez les multipartenaires. De plus, la part importante des tests réalisés à l'occasion de " bilans sanguins " constitue une des spécificités des circonstances citées de dépistage. Autant d'éléments montrant que le dépistage du VIH semble moins s'inscrire qu'en métropole dans une stratégie de prévention, suggérant un renforcement de la proposition de dépistage chez les personnes ayant des comportements à risque et en direction des populations les plus vulnérables face au VIH. (R.A.)

Auteur : Halfen S
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2008, n°. 7-8, p. 55-8