La double contrainte de la communication publique sur le sida : un enjeu réussi.

Publié le 1 Novembre 1996
Mis à jour le 9 septembre 2019

L'évaluation des campagnes nationales d'information sur le sida étant un des éléments utilisés pour l'orientation de la politique publique dans ce domaine, un comité de suivi et d'évaluation a été créé. Les post-tests des campagnes de 1995 et 1996 réalisées par le CFES, en plus de l'évaluation de l'impact des films et de leurs messages (mémorisation, reconnaissance, compréhension), ainsi que de l'adhésion et de l'implication du public, permettent par l'intégration d'indicateurs utilisés dans les enquêtes dites KABP, de suivre l'évolution des attitudes, connaissances et comportements sur un échantillon représentatif de la population générale (de 15 ans et plus, avec une surreprésentation des 15-25 ans). Les prétests des messages, au cours d'interviews et de réunions de groupes (tout public, homosexuels, séropositifs) permettent une communication efficace. Une campagne de presse ciblée sur les jeunes et les groupes à risque a traité de l'usge du préservatif et de seringues neuves pour les usagers de drogues injectables. La méthodologie des campagnes a permis de traiter efficacement à la fois des thèmes de la vie des personnes séropositives et de la prévention.

Auteur : Menard C.
La Santé de l'homme, 1996, n°. 326, p. 18-24