Comportements sexuels des personnes vivant avec le VIH en France en 2011 : premiers résultats de l'enquête ANRS-Vespa2

Publié le 2 Juillet 2013
Mis à jour le 5 juillet 2019

L'objectif de cet article est de caractériser les comportements sexuels des personnes vivant avec le VIH (PVVIH) en France en 2011, et en particulier d'évaluer la fréquence des comportements à risque de transmission du VIH. Les données ont été collectées au cours d'entretiens en face-à-face dans le cadre de l'enquête ANRS-Vespa2 (VIH : Enquête sur les personnes atteintes) auprès d'un échantillon représentatif des PVVIH suivies à l'hôpital en France. En 2011, 71% des PVVIH se déclarent sexuellement actives : 62,5% ont un partenaire principal, 32,5% au moins un partenaire occasionnel (au cours des 12 derniers mois). L'utilisation non-systématique du préservatif est significativement plus fréquente chez les femmes que chez les hommes, et plus fréquente dans les couples séroconcordants que dans les couples sérodiscordants : 76,4% versus 36,1% chez les femmes (p<0,0001) ; 54,7% versus 21,2% (p<0,0001) chez les hommes (hors hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes, HSH) ; et 46,4% versus 21,2% (p<0,0001) chez les HSH. Sur l'ensemble des PVVIH, 8,2% sont à risque de transmission du VIH du point de vue biomédical et rapportent au moins une pénétration non protégée dans l'année. L'utilisation du préservatif ne diffère pas entre ces PVVIH " à risque " et les autres. (R.A.)

Auteur : Lorente N, Demoulin B, Marcellin F, Dray Spira R, Spire B, Groupe ANRS (Agence Nationale de Recherches sur le Sida et les hépatites virales) - VESPA2
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2013, n°. 26-27, p. 307-14