Caractéristiques des infections VIH très récentes et réseaux de transmission à partir des données de la déclaration obligatoire, France, 2012-2014.

Publié le 29 Novembre 2016
Mis à jour le 10 septembre 2019

Introduction : les variants VIH identifiés à un stade précoce de l'infection sont des indicateurs des souches circulant en France et participant à l'épidémie. L'objectif de l'étude était de décrire les caractéristiques des patients récemment infectés par le VIH-1 en France en analysant, de façon combinée, les données épidémiologiques issues de la déclaration obligatoire (DO) et les données virologiques du Centre national de référence du VIH (CNR VIH). Méthodes : le dispositif de DO pour le VIH est associé à une surveillance virologique effectuée à partir d'échantillons de sérum collectés sur buvard. Un test d'identification des infections très récentes (ITR=31 jours) a été réalisé sur tout échantillon reçu au CNR VIH entre janvier 2012 et décembre 2014. Pour toute ITR, l'amplification et le séquençage d'un fragment (env) du génome viral ont été effectués, suivis d'une analyse phylogénétique. Les données épidémiologiques des sujets identifiés en ITR ont été recueillies à partir de la DO. Un modèle multivarié de régression logistique a été utilisé pour identifier les facteurs associés à l'appartenance à un réseau de transmission. Résultats : sur les 17/010 échantillons collectés, 1/988 (12%) ITR ont été identifiées, pour lesquelles 714 séquences ont été obtenues (36%). L'échantillon final incluait 549 cas. On dénombrait 493 hommes (90%), dont 315 contaminés suite à des rapports sexuels avec des hommes (HSH). Quarante-trois réseaux de transmission (107 cas, dont 70 HSH), de 2 à 11 cas chacun, ont été identifiés, principalement localisés en Île-de-France et dans le sud-est de la France. Être HSH était le seul facteur associé à l'inclusion dans un réseau de transmission (OR=4,2 ; IC95%: [1,6-11,0] ; p=0,004). Conclusion : l'analyse combinée des données sociodémographiques et épidémiologiques issues de la DO et des données virologiques issues du CNR VIH permet de disposer d'éléments objectifs décrivant les patients avec infection très récente à VIH en temps réel, notamment au travers de l'identification de réseaux de transmission.

Auteur : Capsec J, Brand D, Chaillon A, Le Vu S, Moreau A, Cazein F, Pillonel J, Lot F, Barin F, Grammatico Guillon L
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2016, n°. 41-42, p. 755-62