L'épidémiologie des infections sexuellement transmissibles (hors VIH). Lutte contre le VIH/sida et les infections sexuellement transmissibles en France. 10 ans de surveillance, 1996-2005

Publié le 1 Mars 2007
Mis à jour le 5 juillet 2019

- La surveillance des infections sexuellement transmissibles (IST), hors VIH/sida, est basée sur des réseaux de laboratoires ou de cliniciens volontaires. - Augmentation globale des IST en France sur la période 1996-2005. - Résurgence de la syphilis chez les homosexuels depuis 2000, la plupart étant déjà infectés par le VIH, d'abord en Île-de-France (IDF), puis dans les autres régions. - Augmentation des infections à gonocoques depuis 1996, pour les deux sexes et l'ensemble des régions, mais plus marquée en IDF. - Les hommes représentent la majorité des cas d'infection à gonocoques. - Augmentation de la résistance des gonocoques aux antibiotiques, notamment à la ciprofloxacine, d'où des recommandations pour l'utilisation de la ceftriaxone ou de la cefixime pour le traitement des gonococcies aiguës en France (www.afssaps.fr). - Émergence de la lymphogranulomatose vénérienne (LGV) rectale depuis 2003 chez les homosexuels séropositifs pour le VIH. - Augmentation des infections uro-génitales à Chlamydiae entre 1996 et 2005, notamment chez les jeunes femmes âgées de moins de 25 ans. (R.A.)

Auteur : Gallay A, Herida M, Bouyssou Michel A, Goulet V
Année de publication : 2007
Pages : 66-79