Augmentation du dépistage et des diagnostics d'infections à Chlamydia trachomatis en France : analyse des données Rénachla (2007-2009).

Publié le 5 Juillet 2011
Mis à jour le 10 septembre 2019

La surveillance de l'évolution des infections à Chlamydia trachomatis (Ct) en France est réalisée par un réseau de laboratoires volontaires Rénachla. On constate depuis début 2000, une progression annuelle régulière du nombre de diagnostics d'infection à Ct. De 2006 à 2009, on a observé une augmentation de tous les indicateurs : nombre de personnes testées, nombre de diagnostics positifs et taux de positivité. L'augmentation de chacun de ces trois indicateurs est plus marquée chez les femmes (respectivement +63%, +113%, +31%) que chez les hommes (respectivement +39%, +58%, +14%). La proportion de dépistages (diagnostics d'infection à Ct) réalisés chez des sujets asymptomatiques a progressé fortement pendant la dernière décennie. Alors que moins d'un tiers des cas étaient asymptomatiques en 1998, plus de deux tiers des cas sont asymptomatiques en 2009 (femmes : 64%, hommes : 68%). Cette progression du dépistage a été observée sur la période 2006-2009 principalement dans les Centres de dépistage anonyme et gratuit (CDAG) et dans les Centres de planification et d'éducation familiale (CPEF). Le taux élevé de positivité observé dans les laboratoires qui travaillent avec des CDAG (9,4%) montre le bien fondé des conclusions du rapport de l'Anaes qui préconisait en 2003 de cibler prioritairement le dépistage chez les jeunes consultant dans ce type de structure. (R.A.)

Auteur : Goulet V, Laurent E, Semaille C
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2011, n°. 26-27-28, p. 316-20