Surveillance de la résistance aux antituberculeux en Europe, 1999

Publié le 29 Octobre 2002
Mis à jour le 11 septembre 2019

La résistance naturelle du bacille Mycobacterium tuberculosis aux médicaments antituberculeux est rare. La résistance aux médicaments résulte principalement de traitements inadaptés. La résistance aux antituberculeux et particulièrement la multirésistance (MDR) qui se définit comme la résistance à au moins l'isoniazide (INH) et à la rifampicine (RMP), prolonge la contagiosité du patient, ce qui augmente le risque de transmission des souches résistantes. La résistance aux antituberculeux est reconnue comme un problème mondial de santé publique. La surveillance de la résistance aux antituberculeux est recommandée pour contrôler l'efficacité des programmes de lutte contre la tuberculose. Cet article présente les résultats de la surveillance de la résistance aux antituberculeux en Europe en 1999, d'après des données fournies à EuroTB, un réseau de surveillance établi en 1996 pour améliorer la contribution de la surveillance épidémiologique à la lutte antituberculeuse en Europe. (R.A.)

Auteur : Infuso A, Antoine D, Barboza P, Falzon D
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2002, n°. 44, p. 219-22