Etude de prévalence de la sensibilité aux antibiotiques de Staphylococcus aureus en Polynésie française, 2006-2008.

Publié le 22 December 2009
Mis à jour le 10 septembre 2019

Introduction - L'importance des infections à Staphylococcus aureus en Polynésie française (Pf) et l'émergence des S. aureus résistant à la méticilline (Sarm) isolés d'infections communautaires ont motivé la création d'un réseau de surveillance épidémiologique de la sensibilité de S. aureus aux antibiotiques en Pf. Matériel et méthodes - Tous les laboratoires de Pf (n=5) participent à cette surveillance. Une étude de prévalence est réalisée tous les ans depuis 2006, sur un trimestre. Des informations cliniques et épidémiologiques sont associées à l'étude de la sensibilité de S. aureus aux antibiotiques. Le caractère associé aux soins ou d'origine communautaire de l'infection est indiqué pour chaque souche étudiée. Résultats - Chaque année, environ 200 souches de S. aureus ont été isolées de patients habitant dans tous les archipels de Pf et présentant dans les trois-quarts des cas des infections cutanées. Deux-tiers des souches sont d'origine communautaire. Les Sarm représentent 20% des S. aureus d'origine communautaire et 40% des S. aureus impliqués dans des infections associées aux soins. La moitié des Sarm est isolée d'infections communautaires. Conclusion - Cette étude souligne la prévalence importante des Sarm dans la communauté en Pf, nécessitant un renforcement des mesures de prévention et une adaptation des recommandations d'antibiothérapie pour les infections à S. aureus. (R.A.)

Auteur : Levy M, Baudet JM, Beau F, Devaud F, Sauget AS
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2009, n°. 48-49-50, p. 526-8