Caractéristiques des souches d'entérocoques résistants aux glycopeptides isolées en France, 2006-2008.

Publié le 4 Novembre 2008
Mis à jour le 10 septembre 2019

Depuis 2006, le laboratoire associé entérocoques au Centre national de référence de la résistance aux antibiotiques reçoit, sur la base du volontariat, les souches d'entérocoques résistants aux glycopeptides (ERG) isolées en France. Ces souches proviennent essentiellement d'épidémies, évoluant de manière limitée dans le temps grâce aux mesures d'hygiène strictes mises en place dans les établissements de santé concernés. Plusieurs régions ont été successivement touchées : ouest, centre, Paris en 2006 ; est, Paris en 2007 ; est, nord en 2008. Le plus souvent il s'agit de l'espèce E. faecium portant le gène de résistance vanA, même si l'apparition récente d'épidémies à E. faecium vanB est observée. L'électrophorèse en champ pulsé a montré une diversité des clones entre établissements hospitaliers et parfois au sein d'un même établissement. L'analyse par multilocus sequence typing (MLST) d'un représentant de chaque clone a permis de confirmer leur appartenance au Complexe Clonal 17, qui regroupe des souches d'ERG adaptées au milieu hospitalier. Les souches françaises en partagent en outre les caractéristiques : résistance à l'ampicilline et aux fluoroquinolones, association accrue à une résistance de haut niveau à la gentamicine (59,6 % des souches) et présence plus fréquente des gènes de virulence (esp et hyl). (R.A.)

Auteur : Bourdon N, Fines M, Leclercq R
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2008, n°. 41-42, p. 391-4