Évolutions du critère de sélection des donneurs de sang concernant les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes : impact sur le risque de transmission du VIH par transfusion

Publié le 17 Juillet 2019
Mis à jour le 19 juillet 2019

Contexte : depuis le 10 juillet 2016, les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) peuvent donner leur sang à condition de ne pas avoir eu de telles relations au cours des 12 mois précédant le don. Cette modification n'ayant pas eu d'impact sur le risque résiduel (RR) de transmission du VIH par transfusion, le ministère de la santé envisage une ouverture plus large du don de sang aux HSH. Afin de guider sa décision, il a demandé à Santé publique France de réaliser des analyses de risque résiduel du VIH pour les deux scénarios suivants : ajournement des hommes qui ont eu des relations sexuelles entre hommes au cours des 4 mois précédant le don ; ajournement des HSH qui ont eu plus d'un partenaire sexuel au cours des 4 mois précédant le don. Objectifs : nous avons estimé le RR lié au VIH sur les deux périodes de 18 mois avant et après le 10 juillet 2016, puis la part de ce RR attribuable aux HSH sur chacune des périodes. Nous avons ensuite évalué, à partir de l'incidence du VIH et du RR estimés sur la deuxième période, l'impact des deux scénarios alternatifs sur ce RR. Méthodes : le RR lié au VIH dépend de la fenêtre silencieuse (FS) et est estimé à partir de l'équation suivante : RR = I * (FS/365), où I est le taux d'incidence du VIH obtenu à partir du test d'infection récente. Ce test permet d'estimer, parmi les donneurs dépistés VIH positifs, le nombre de contaminations récentes (datant de moins de 6 mois en moyenne). Afin de mesurer l'impact des dons de donneurs HSH sur le RR actuel, l'incidence du VIH a été estimée, d'une part, chez les donneurs de sang HSH, et d'autre part, chez les autres donneurs. L'évaluation de l'impact des deux scénarios d'ajournement des HSH sur le RR VIH est basée, d'une part, sur des données issues de 3 enquêtes (Baromètre santé 2016, Enquête Rapport Au Sexe 2017 et Complidon) pour estimer le nombre d'hommes qui pourraient, en fonction du scénario retenu, être candidats au don de sang, et d'autre part, sur des estimations d'incidence du VIH parmi ces donneurs supplémentaires. Dans le 1er scénario, l'incidence est celle estimée chez les donneurs de sang avec le critère actuel (ajournement de 12 mois). Dans le 2nd scénario, elle a été obtenue à partir d'une estimation de l'incidence du VIH chez les HSH monopartenaires, en population générale. Des analyses d'incertitude (méthode bayésienne) et de sensibilité ont été réalisées pour évaluer l'impact des hypothèses faites pour chaque scénario et des incertitudes des paramètres du modèle. Résultats/Conclusion : le RR VIH, pris en référence pour évaluer un éventuel sur-risque lié à une ouverture plus large du don de sang aux HSH, a été estimé à 1 pour 6 380 000 dons [ICr 95% : 1 / 24 300 000 - 1 / 2 900 000] sur la période du 10/07/2016 au 31/12/1017. Dans le 1er scénario (passage d'un ajournement des HSH de 12 mois -critère actuel- à 4 mois), le RR VIH a été estimé à 1 pour 6 300 000 dons [ICr 95% : 1 / 23 700 000 - 1 / 2 900 000], risque qui ne diffère pas du RR de référence. L'analyse de sensibilité montre que cette estimation est robuste aux variations des paramètres du modèle. Dans le 2nd scénario, qui consiste à ajourner les HSH ayant eu plus d'un partenaire sexuel au cours des 4 mois précédant le don (critère équivalent à celui des autres donneurs), le RR VIH a été estimé à 1 pour 4 300 000 dons [ICr 95% : 1 / 18 900 000 - 1 / 1 800 000], soit 1,5 fois la valeur centrale du RR de référence. L'analyse de sensibilité montre que cette estimation est moins robuste que pour le 1er scénario, puisque le risque maximum serait de 1 pour 3 000 000 dons, soit environ deux fois plus élevé que la valeur centrale du RR de référence.

Auteur : Pillonel J, Pelat C, Sauvage C, Danic B, Martinaud C, Barin F, Sainte-Marie I, Coignard B, Gross S, Tiberghien P, Laperche S, Lot F
Année de publication : 2019
Pages : 29 p.
Collection : Maladies infectieuses